Le point de départ pour se motiver et le rester

À une cliente qui m'est arrivée pour la Xe fois en retard de trois quarts d'heure, après des semaines de grande timidité dans sa présence au gym, j'ai posé une question simple et large, mais pesante: « Qu'est-ce qui se passe? ». Elle connaissait la réponse, j'avais un doute aussi, elle n'est pas passée par quatre chemins pour me dire qu'elle n'avait aucune motivation pour aller s'entraîner. « A pain in the ass », pour reprendre son expression!


Je suis certaine que pour un grand nombre d'entre vous, le sentiment est familier et pour être franche, tout le monde le vit à un moment ou à un autre. L'entraînement nous oblige à sortir de notre zone de confort, à prendre le temps d'aller faire un travail physique exigeant qui pour être efficace, nous le croyons, doit nous faire suer de la tête aux pieds. Vous savez que vous devez faire de l'exercice, vous aspirez à être plus en santé ou à accomplir une performance quelconque, mais après une journée harassante au travail, vous ne vous en sentez pas l'énergie. Rien de plus compréhensible. En étant à tout le moins sédentaire et assise toute la journée, vous vous trouvez dans un cercle vicieux; votre mode de vie vous affaiblit, n'exigeant de votre masse musculaire et de votre cardio, c'est-à-dire de votre cœur, que le strict minimum... Résultat, votre métabolisme est au ralenti, vous êtes fatiguée et un entraînement en sortant du bureau est impensable. À la longue, vous restez inactive et votre condition physique ne s'améliore pas et même, se détériore.


Je veux vous dire ceci : des gens réussissent à s'entraîner de façon assidue à travers leur semaine surchargée et arrivent à ne manquer qu'occasionnellement une séance d'entraînement. Ils ont trouvé leur plaisir, apprivoisé leur nouvelle habitude et maintenant, leur corps en redemande. Ils en ont besoin. Vous voulez être parmi eux et nous devons trouver une solution : la vôtre.


Avant toute chose, acceptons dès le départ que malgré l'assiduité et une routine bien implantée, la motivation manquera parfois à l'appel. Même pour les plus aguéris, il y a toujours des jours plus durs que d'autres. Je vous propose trois façons pour créer un fondement solide à votre intention de vous entraîner. Malgré les creux de vague à plus bas régime, une intention ferme et un sentiment d'engagement formeront une ligne directrice sur laquelle vous fier pour continuer votre projet de mise en forme.


1- Soyez honnête envers vous-même


La psychologie de l'activité physique nous dit qu'il existe trois étapes vers une démarche de mise en forme. Dans la pré-contemplation, vous n'êtes pas en forme, mais votre condition physique vous convient telle qu'elle est et ce n'est pas une préoccupation pour vous. Dans l'étape de contemplation, vous commencez à être fatiguée d'être essoufflée à la moindre cage d'escalier. L'idée de vous entraîner commence à germer, mais les raisons vous en empêchant pèsent trop encore dans la balance. Quand vous franchissez l'étape de passer à l'action, vous êtes au point de non-retour où il est impensable de rester dans votre situation. Vous devez vous trouver en mode action pour vraiment commencer à vous engager dans un processus de mise en forme. Si vous n'avez jamais entrepris d'être active, il s'agit de l'étape dans laquelle l'état de votre condition physique vous frappe suffisament pour poser des gestes concrets et que son amélioration est pour vous la réponse à votre bien-être. Tant que ce n'est pas le cas, vous risquez d'investir et de vous investir mollement dans des activités juste « parce qu'il le faut » et très vite, toutes les excuses seront bonnes pour ne pas vous en tenir à vos intentions initiales; vous perdrez donc temps, argent, énergie et enthousiasme. Peut-être aussi confiance en vos capacités et votre volonté.


N'accumulez pas les tentatives sans succès si l'idée de vous engager à vous mettre en forme n'est pas à toute épreuve. S'il y a une chose qui peut miner votre motivation, c'est l'échec et encore plus, l'échec à répétition. Mettez toutes les chances de votre côté d'abord et avant tout en étant ferme dans votre intention! Le gym n'est pas la seule option à la création d'un mode de vie plus actif. Assurez-vous d'être déterminée au départ, nous trouverons la façon la plus adaptée à vos goûts par la suite.


2- Prenez part à un projet


Je vous ai parlé du temps où je jouais au volleyball. Je faisais partie d'un projet à long terme dans lequel tout le travail à court terme était important : améliorer nos qualités athlétiques, forger l'esprit d'équipe, bâtir une discipline et apprendre comment l'investissement individuel engendrait la performance et le travail d'équipe à toute épreuve. Toutes ces qualités apprises et renforcées malgré soi, nous les transposons dans les autres aspects de notre vie et les valorisons. Chez Nautilus, une de mes clientes a eu une idée de génie. Elle m'est arrivée récemment en me disant qu'elle s'était engagée comme chef d'équipe dans une levée de fonds pour le diabète prenant place dans trois mois et où elle aurait à parcourir le plus de kilomètres possible à vélo stationnaire. Elle devait maintenant s'entraîner pour cet événement et comme elle en était la leader, montrer l'exemple et encourager ses troupes. Engagez-vous dans un ou plusieurs projets qui vous investiront auprès d'une cause ou d'une communauté et qui auront un impact détourné sur votre condition physique. C'est une bonne façon de commencer à vous entraîner mais aussi, à prendre un engagement vis-à-vis de la cause d'un mode de vie actif. Vous serez capable de transposer cette implication envers vous-même, votre santé et vos objectifs.


3- Avoir un plan de match


La première chose qui doit être claire dans votre tête est la suivante : quand on cherche, on trouve. Vous allez essayer, vous allez vous tromper, mais vous n'abandonnerez pas jusqu'à ce que LA meilleure option pour vous garder active et en forme se présente. Avoir un plan de match, c'est connaître ses ressources avant tout. C'est le où, quand, comment, pourquoi: combien vous êtes prêts à investir (et non pas êtes-vous prêts à investir) en temps et en argent; quand est-ce que vous irez vous entraîner; quelles activités vous préférez; quel objectif d'entraînement vous voulez atteindre; etc. Encore une fois, vaut mieux ne pas partir sur ses grands chevaux en commençant drastiquement avec des buts de grande envergure qui nous metteront dans une situation où les difficultés de différentes natures feront surface rapidement (énergie, motivation, blessure, etc). Le secret est de garder son plan réaliste pour éviter les déceptions et les désillusions et de commencer de façon modérée, quitte à intégrer d'autres activités sur le chemin. Assurez-vous de trouver un régime d'entraînement que vous serez en mesure de suivre de façon routinière. Si vous pensez avoir besoin d'un coup de pouce pour en trouver la volonté semaine après semaine, allez chercher de l'aide. Un entraîneur personnel par exemple ou un groupe d'entraînement impliquant des rendez-vous hebdomadaires. Vous n'aurez pas non plus à vous casser la tête à savoir quels exercices faire, à quelle fréquence et à quelle intensité; les professionnels (et j'insiste sur ce terme) que vous engagerez s'en occuperont pour vous. L'important dans l'adoption d'un plan de match est de savoir où on s'en va et d'avoir une marche à suivre à chaque étape vers l'atteinte de notre objectif.

© 2020 Isabelle St-Jean Kinésiologie