Maux de tête à l'entraînement


Vous arrive-t-il de ressentir un mal de tête poignant et soudain au courant ou à la fin de votre entraînement? Ça a souvent été mon cas. Pourtant, un des bénéfices de l’exercice est justement de nous libérer des maux de tête provoqués par nos journées stressantes; les vaisseaux sanguins se dilatent, les tensions musculaires se relâchent et notre corps est oxygéné.


J’ai remarqué que les exercices nécessitant une plus grande tension globale du corps (en musculation), enchaînés à coup de deux ou plus provoquaient une douleur vive aux tempes et au front à un moment très précoce dans mes entraînements. À cela s’ajoutaient en général de fortes nausées. D’autres personnes y sont plus sensibles lors d’épreuves en endurance, telle que la course.


Rien de plus désagréable à ressentir en plein milieu d’une série de squat. Tu veux te pousser, mais comme tu ne sais pas trop ce qui se passe d’un seul coup et que tu ne veux pas te mettre à saigner du nez non plus, t’arrêtes tsé. ;)


Ces douleurs sont catégorisées comme étant des «céphalées primaires reliées à l’effort», c’est-à-dire induites par l’exercice, et qui s’estompent graduellement à son arrêt. Plusieurs théories peuvent expliquer ces maux de tête aigus. D’abord, soyez certains que les facteurs suivants ne font pas partie de l’équation:


► Vous vous entraînez en altitude (à plus de 1000 pieds (1,6 km)); ►Vous avez subi une blessure à la tête dans le passé (commotion cérébrale); ► Vous vous entraînez dans un environnement chaud et humide; ► Vous êtes une personne ayant des migraines ou des tendances migraineuses.


Si rien de cela ne s’applique à vous, essayez de:


✸ Faire un bon warm-up; ✸ Être suffisamment hydratés (deux à trois litres d’eau par jour); ✸ Éviter les diurétiques (comme la caféine); ✸ Vous alimenter de manière constante durant la journée (trois repas, deux collations) en évitant les sucres raffinés et les plats à haute teneur en sodium; ✸ Avoir pris une collation sucrée (un fruit) de 15 à 30 minutes avant l’entraînement; ✸ BIEN RESPIRER DANS L’EXÉCUTION DE VOS EXERCICES: expirez à la contraction concentrique; évitez de retenir votre souffle; ✸ Prendre plus de temps de pause; ✸ Prendre une gorgée de Gatorade aux 15 minutes; ✸ Améliorer votre posture au travail; ✸ Détendre les muscles de la région cervicale (cou) et crânienne (en massothérapie).


Si les symptômes perdurent, il serait préférable de voir un médecin.


Bon entraînement!

© 2020 Isabelle St-Jean Kinésiologie